Zika

1. Maladie 

2. Géographie et voyage

3. Prévention 

1. Maladie 

  • Symptômes 

La maladie se développe sous trois à douze jours après la piqûre du moustique. Les symptômes, quelque peu similaires à ceux de la dengue et du chikungunya, sont généralement: fièvre, maux de tête, éruption cutanée, fatigue, douleurs musculaires et articulaires. Une conjonctivite, une douleur derrière les yeux, des troubles digestifs ou encore des œdèmes des mains ou des pieds peuvent également apparaître. Les troubles sont généralement modérés et ne nécessitent pas d’hospitalisation.
Silencieuse chez la plupart des personnes infectées (80% des cas), elle reste le plus souvent bénigne, et peut durer jusqu’à une semaine. Dans 20% des cas, la maladie peut être très grave notamment pour les femmes enceintes (le virus peut entraîner des malformations à type de microcéphalie sur les fœtus).  

  • Transmission 

Le virus Zika est un Flavivirus (de la famille des arbovirus) et est transmis au cours de la journée (du lever au coucher du soleil) par les moustiques du genre Aedes

 

2. Géographie et voyage

  • Répartition géographique 

Ce virus a été isolé pour la première fois chez l’homme en Ouganda en 1952. Il s’agit d’un virus ré-émergent, peu connu. On peut le rencontrer en Asie et en Afrique, et il a récemment émergé en Amérique centrale et au nord de l'Amérique du Sud. 

Zika 2017
  • Risque pour les voyageurs 

A l'heure actuelle, l'OMS déconseille aux femmes enceintes, et à toutes celles ayant un projet de grossesse imminent, tout séjour dans les zones à risque de contamination. Cependant, une bonne protection vectorielle pourrait suffir pour bien se protéger des piqures de moustiques. Le risque est donc relatif en fonction de la durée, de la zone et des conditions du séjour.

  

3. Prévention 

  • Vaccination 

Il n’existe actuellement aucun vaccin spécifique préventif. La meilleure forme de prévention consiste donc à se protéger des piqûres de moustiques à l'aide de moustiquaires pré-imprégnée lors des moments de repos (ex: sieste) et de spray répulsifs moustiques. 

  • Traitement  

Il n'existe pas de traitement spécifique de la maladie. Les sujets atteints doivent se reposer, s'hydrater suffisamment et prendre des médicaments courants contre la douleur et la fièvre. En cas d’aggravation des symptômes, ils doivent consulter un médecin.   

 

 

Sources: InVS et OMS

open