09/02/2022 : Vaccin antipaludique, quelles avancées ?

Vaccin antipaludique, quelles avancées ?

Vaccin antipaludique, quelles avancées ?

En octobre dernier, le directeur général de l'OMS, le Dr Tedos Adhanom Ghebreyesus déclarait : « C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants représente une avancée pour la science, la santé de l'enfant et la lutte antipaludique [...] L'utilisation de ce vaccin parallèlement aux outils existants pour prévenir le paludisme pourrait sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année ».  Dans ce même communiqué de presse, l'OMS recommande que, dans le cadre d'une lutte antipaludique globale, le vaccin antipaludique RTS,S/AS01 soit utilisé pour la prévention du paludisme à P. falciparum chez les enfants vivant dans les régions où la transmission est modérée à forte, tel que défini par l'OMS. Le vaccin doit être administré à raison de 4 doses aux enfants à partir de l'âge de 5 mois pour réduire la charge de la maladie. 

Ce vaccin est le résultat de 30 années de recherche et développement menés par GSK et grâce à un partenariat avec PATH, avec le soutien d’un réseau de centres de recherche africains. Il agit contre P. falciparum, à l’origine de la forme la plus mortelle de paludisme dans le monde et ayant la plus grande prévalence en Afrique. 

Les introductions pilotes du vaccin sont dirigées par les ministères de la Santé du Ghana, du Kenya et du Malawi. Il se poursuivra dans ces trois mêmes pays afin de comprendre la valeur ajoutée de la 4ème dose de vaccin et de mesurer l’impact à plus long terme sur la mortalité infantile. Depuis le lancement du programme pilote en 2019, plus de 800 000 enfants ont bénéficié de la vaccination. 

Source : OMS

open