12/11/2014 : Point sur la dengue et le chikungunya en France métropolitaine

Point sur la dengue et le chikungunya en France métropolitaine

Point sur la dengue et le chikungunya en France métropolitaine

Chaque année à la fin de la période estivale (1er mai eu 30 novembre), la France comptabilise le nombre de cas d'importations de dengue et de chikungunya sur la métropole. Cette année, en raison notamment de l'épidémie en cours dans les Caraïbes, le nombre de cas de chikungunya dépasse amplement le nombre de cas de dengue (151 cas de dengue, 413 cas de chikungunya et 6 cas co-infectés). Quatre cas autochtones de dengue dans les départements du Var et des Bouches du Rhône et sept cas autochtones de chikungunya à Montpellier ont également été déclarés. Les moustiques vecteurs sont présents dans le Sud de la France depuis 2004 et semblent gagner du terrain.

Il n'y a pas encore de vaccins ou de traitements spécifiques pour ces maladies, les moyens de protections anti vectorielle individuelles (protection contre les piqures de moustiques) et collectives (destruction des sites larvaires) sont à l'heure actuelle la meilleure prévention. Les patients infectés doivent aussi se protéger consciencieusement des piqures des moustiques pour éviter d'infecter de nouveaux moustiques qui infecterons à leur tour d'autres personnes lors des prochaines piqures.

Un dispositif de lutte a été mis en place par le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droit des Femmes consultable à l'adresse suivante:  http://www.sante.gouv.fr/le-chikungunya.html.

sources: InVS surv renforcée 03/11/2014, BEH, santé.gouv.fr

open