15/04/2014 : Cas d'angiostrongylose aux Pays-Bas au retour des Philippines

Cas d'angiostrongylose aux Pays-Bas au retour des Philippines

Sept jours après un séjour de quinze jours aux Philippines, deux patients néerlandais, séropositifs VIH, se sont présentés au Centre de Médecine tropicale et des voyages de l'Academic Medical Center d'Amsterdam, pour paresthésies douloureuses du thorax et des membres.

L'un d'entre eux a développé un état de confusion mentale et diplopie par paralysie du nerf moteur oculaire externe. L'analyse du LCR a montré une hyper éosinophilie. Ce syndrome clinique de méningo-encéphalite à éosinophiles, a fait évoqué une infection parasitaire à Angiostrongylus. Le traitement a été commencé avec la prednisone et de l'albendazole.

Le diagnostic a été fait par biologie moléculaire. Les 2 patients avaient consommé des aliments crus aux Philippines (salades, légumes, crevettes, poissons).

L'angiostrongylose est fréquente aux PhilippinesAngiostrongylus est un parasite nématode (ver) qui réside chez les rongeurs et utilise les mollusques (escargots, limaces…) comme un hôte intermédiaire. Les rats éliminent les larves dans leurs excréments et contaminent les mollusques qui ingèrent les larves. Le risque pour l'homme est l'ingestion de limaces infectées ou des légumes crus ou jus de légumes contaminés.

Source : Promed.

open