29/10/2014 : Nigeria : fin de la flambée d'Ebola

Nigeria : fin de la flambée d'Ebola

Nigeria : fin de la flambée d'Ebola

Si le Mali a déclaré son premier cas importé de maladie à virus Ebola le 24 octobre, l'OMS a déclaré le 20 octobre qu'il n'y avait plus de transmission au Nigeria.

La flambée a fait 19 cas confirmés dont 7 décès depuis le 23 juillet 2014, soit une létalité de 40% contre 70% dans les pays où la maladie fait rage. C'est un formidable succès. Pourtant, le spectre d'une situation explosive planait au dessus du Nigeria. En effet, bien qu'étant la première puissance économique d'Afrique c'est aussi le pays le plus peuplé (sa capitale, Lagos, regroupe presque autant d'habitants que la population totale du Liberia ou de la Sierra Leone) et une bonne partie de la population vit encore dans des bidonvilles qui favorisent la promiscuité et rendent difficile l’application des règles d'hygiène. Lagos est une métropole très active avec beaucoup de mouvements de population. Tout autant d'éléments favorisant la transmission de virus type Ebola.

Mais le Nigeria grâce à l'engagement de son Président Goodluck Jonathan et grâce aux campagnes sanitaires très novatrices, utilisant des techniques de pointe (géolocalisation par GPS par exemple) s'imposent comme un exemple pour les pays où la maladie sévit mais aussi pour tous les pays en voie de développement craignant l'importation de la maladie.
Selon le docteur Margaet Chan, directeur général de l'OMS "si un pays comme le Nigéria, miné par de graves problèmes de sécurité, est parvenu, en même temps, à progresser vers l’interruption de la transmission de la poliomyélite, à éradiquer la maladie du ver de Guinée et à endiguer la maladie à virus Ebola, n’importe quel pays dans le monde confronté à un cas importé peut limiter la transmission à une poignée de cas".

Sources : OMS

open