21/10/2021 : Leptospirose aux Etats-Unis

Leptospirose aux Etats-Unis

Leptospirose aux Etats-Unis

Début septembre, le ministère de la Santé de New York a mis en garde contre l'augmentation des cas de leptospirose en signalant 15 personnes infectées en 2021, dont l'une serait décédée des suites de l'infection bactérienne. Un chiffre inhabituellement élevé pour ce territoire, où entre 2006 et 2020, 57 cas ont été documentés, selon les médias locaux. La plupart des personnes infectées ont contracté la maladie localement (une seule personne lors d'un voyage) et trois d'entre elles ont déclaré être sans domicile fixe. Tous les patients ont été hospitalisés, 13 d'entre eux avec « une insuffisance rénale et hépatique aiguë », dont deux avaient également une « affectation pulmonaire grave ». Les autorités sanitaires associent largement ce phénomène à une « infestation sévère de rats », puisque la leptospirose (ou maladie de Weil) se transmet par l'urine de ces animaux infectés. Les bactéries peuvent pénétrer dans le corps par des plaies ou des muqueuses (les yeux, le nez, la bouche) après avoir été en contact avec de l'eau, de la boue, de la saleté ou des aliments contaminés. 

On estime qu'environ deux millions de rats bruns vivent à New York, où depuis janvier 2021 plus de 20 000 plaintes d'infestations par ces animaux ont été reçues, 20% de plus qu'en 2020. Dans ce contexte, et pour empêcher la leptospirose de continuer à se propager, des inspections ont été menées pour détecter les principales zones de vie de ces rongeurs et contrôler leur population. Les experts estiment que les conditions anormales de chaleur et d'humidité dues au changement climatique ont permis à la bactérie responsable de la maladie (Leptospira interrogans) de se développer plus facilement. Bien qu'aucun des cas détectés cette année à New York ne soit lié aux inondations que la ville a connues après l'ouragan Ida, des conditions météorologiques extrêmes comme celle-ci augmentent le risque de contagion. L'urine infectée peut contaminer l'eau et par extension les humains lorsqu'ils doivent marcher ou s'y immerger. 

Source : Promed

open