09/01/2023 : Kenya : 10 individus contaminés à l'Anthrax dans le comté de Kisii.

Kenya : 10 individus contaminés à l'Anthrax dans le comté de Kisii.

Kenya : 10 individus contaminés à l'Anthrax dans le comté de Kisii.

Kenya : 10 individus contaminés à L'Anthrax dans le compté de Kisii. 
Dix personnes ont été hospitalisées pour intoxication à l'Anthrax dans le comté de Kisii, au Kenya. Cela fait suite à une épidémie d'Anthrax chez les animaux dans cette région Sud-Ouest du Pays.

Ces patients hospitalisés auraient ingéré de la viande provenant d'une carcasse infectée. 

Les responsables locaux de l'agriculture ont signalé que 13 vaches sont mortes de l'infection bactérienne récemment. 

Le comté de Kisii va commencer la vaccination de tout le bétail de cette zone géographique dans le but d'endiguer la propagation de l'Anthrax dans la région.

Pour info : l'Anthrax ou "fièvre charbonneuse" est une maladie due à la bactérie sporulée Bacillus anthracis.

Le nom de la bactérie provient du mot grec signifiant charbon, en référence aux escarres noirâtres qui se forment au milieu des lésions cutanées chez les personnes atteintes. 

La fièvre charbonneuse est présente sur tous les continents et provoque une mortalité élevée chez les ruminants ; cette maladie est une zoonose (c’est-à-dire qu’elle affecte principalement les animaux, mais atteint également l’homme).

La bactérie produit des toxines extrêmement toxiques responsables des symptômes de la maladie et qui entrainent un taux de mortalité élevé.

La plupart des mammifères y sont sensibles, mais la fièvre charbonneuse affecte surtout les animaux ruminants et les êtres humains.

Il n'y a pas de rapports de transmission de personne à personne de l'Anthrax.

Les gens contractent l'Anthrax : 

- En manipulant des animaux ou des produits d'origine animale contaminés, 

- En consommant de la viande insuffisamment cuite d'animaux infectés,

- Plus récemment, en libérant intentionnellement des spores (Anthrax comme arme chimique). 

L’anthrax par inhalation, étant la forme la plus grave, car pouvant tuer rapidement si elle n’est pas traitée dans l'immédiat après l'inhalation.   

Il existe un vaccin contre l'Anthrax, en version injectable (pas efficace sur la contamination par inhalation, mais plutôt utilisé pour les animaux) et plus récemment en spray nasal, la mise sur le marché de ce vaccin a pour objectif de dissuader les actes de bioterrorisme.

Pour les voyageurs se rendant au Kenya comme ailleurs, les conseil hygiéno-diététiques restent la meilleure prévention : ne jamais ingérer des viandes crues, au contraire, ne manger que des viandes très cuites, "qui fument" devant eux. 

Sources : Outbreaknewstoday / OMS / Pasteur / Diplomatie.gouv 

open