25/06/2019 : Hépatite A et B : voyage et prévention

Hépatite A et B : voyage et prévention

Hépatite A et B : voyage et prévention

Hépatite A - Forte incidence au retour de vacances

En Europe, un quart des cas d’hépatite A sont liés à un voyage. La France possède la couverture vaccinale la plus basse, de ce fait près de la moitié des cas importés en Europe* le sont par des Français. Un tiers des déclarations d’hépatite A se fait entre août et octobre (retour de vacances).

Pour rappel, le virus de l'hépatite A se transmet de manière indirecte par la consommation d’eau (glaçons, glaces, lavage des dents…) ou d’aliments contaminés; mais aussi de manière directe au contact d’un malade, le plus souvent avec les mains souillées ou bien lors d’une relation sexuelle, notamment entre homosexuels masculins. La période d’incubation est généralement de 14 à 28 jours. 

La vaccination est recommandée à partir de l’âge de 1 an pour tous les voyageurs devant séjourner dans un pays où le niveau d’hygiène est faible, quelles que soient les conditions et la durée du séjour. 

Hépatite B – Attention aux tatouages, piercings ou séances d’acupuncture.

Une hépatite B sur dix est contractée lors d’un voyage à l’étranger. Les voyageurs peuvent s’exposer au virus avec des comportements à risque (relation sexuelle non protégée, injection) ou si des soins médicaux et dentaires sont nécessaires.

Le virus se transmet par le sang et par les autres fluides corporels. Il peut survivre hors du corps au moins 7 jours et rester infectieux. Sa période d’incubation est de 75 jours en moyenne, mais peut varier de 1 à 6 mois. 

La vaccination contre l’hépatite B fait aujourd'hui partie de la liste des 11 vaccins obligatoires. Cependant pour les personnes nées avant 2018, il est important de vérifier son statut vaccinal auprès de professionnels de santé.

Source : Univadis

open