09/04/2014 : Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola - Point de situation au 9 avril

Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola - Point de situation au 9 avril

Le 22 mars 2014, le ministère de la Santé guinéen a notifié à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) une épidémie de fièvre hémorragique virale (FHV) liée au virus Ebola, souche "Zaïre", dans le sud de la Guinée. L'épicentre de l'épidémie se situe à Guekedou, Macenta et à Kissidougou,  dans deux districts du Haut-Guinée (Diabola et Dingiraye) et à Conakry, capitale du pays.

Depuis fin mars, le Liberia, la Sierra Leone et le Mali rapportent aussi des cas et décès liés au virus Ebola. A ce jour, ces cas ont tous soit voyagé initialement en Guinée ou ont eu des contacts avec des cas. C'est la première fois que des cas de FHV liés à Ebola sont rapportés en Guinée. Des cas sporadiques avaient été rapportés en Côte d'Ivoire en 1994.

Il est important de rappeler que, dans la région, d'autres pathologies endémiques telles que le paludisme ou d'autres virus responsables de FHV circulent (Lassa,  fièvre jaune ...) et peuvent compliquer le diagnostic.

-  La Guinée, le 9avril, rapporte 151 cas cliniquement évocateurs (54 cas confirmés biologiquement) dont 95 décès. Par ailleurs, 535 personnes contacts ont été identifiées et font l'objet d'un suivi médical. Les premiers cas de Conakry avaient des liens épidémiologiques avec les cas du sud-est du pays. Cependant, on parle d'un deuxième foyer de transmission active à Conakry.

- Le Liberia rapporte officiellement 16 cas suspects (5 confirmés) dont 10 décès.

- La Sierra Leone rapporte 2 cas cliniquement évocateurs, décédés mais non encore confirmés biologiquement.

- Le Mali rapporte aussi des cas suspects. Les investigations sont en cours et les prélèvements sont en attente de confirmation biologique.

Les autorités sanitaires de ces pays, en lien avec l'OMS et l'ensemble des partenaires, sont mobilisés pour prévenir l'extension du virus à d'autres pays.

L'OMS n'a pas, à ce jour, émis de restrictions de voyage à destination de ces pays.

Sources : Institut de veille sanitaire ; European Network for Tropical Medicine and Travel Health.

Source : http://www.vaccinations-airfrance.fr/

open