26/08/2014 : Ebola : transmission et transports aériens

Ebola : transmission et transports aériens

Ebola : transmission et transports aériens

- Le fait qu'Ebola soit hautement contagieux et surtout létal dans plus de 50% des cas alimente les fantasmes autour d'une exportation de la maladie, et encore plus ceux autour d'une contamination dans un lieu fermé tel qu'un avion.

- Ce ne sont cependant que des purs fantasmes, bien que le risque 0 n'existe pas, mais des mesures drastiques ont déjà été mises en place dans les aéroports des pays concernés. Ainsi, pour éviter d'embarquer un malade, un contrôle sanitaire comprenant l'usage d'une caméra thermique pour détecter la forte fièvre inhérente à Ebola. Si par mégarde un malade se trouvait dans l'avion, il faut savoir que les chances de contracter la maladie pour un passager reste infime : en effet, la maladie ne se transmet pas par voie aérienne, la transmission interhumaine nécessite une très grande promiscuité avec une personne contaminée, un contact étroit et réel.

- De plus, en présence d'un cas suspect le personnel naviguant connait les bonnes conduites à adopter, le risque de contamination en vol est vraiment considéré comme extrêmement faible par l'OMS. Comme l'est d'ailleurs celui d'une transmission dans les aéroports. Une inquiétude supplémentaire vient du fait que les malades pourraient être en période d'incubation. Les personnes non-malades ne présentent aucun danger pendant le vol, la maladie n'est contagieuse que lorsque la personne est malade déclarée, pas en période d'incubation. Pour être en incubation, il devra d'ailleurs avoir été en contact avéré avec des malades ce qui fait partie des contre-indications aux voyages.

- Certaines compagnies aériennes régionales (comme Air Ivoire) ou intercontinentales (comme British Airways, Emirates Air Lines) ont décidé d'interrompre leurs voyages vers ces pays. Le 20 août, l'OMS a rappelé que ce n'était en aucun cas la décision à prendre compte-tenu du faible risque de transmission, interrompre les relations humaines et commerciales avec ces pays les dessert très fortement.

- Sans interdire les déplacements vers ces pays, la France a fortement recommandé aux personnes pour qui cela ne représentait pas une absolue nécessité de ne pas s'y rendre. Un article est d'ailleurs disponible sur le site du gouvernement sur les précautions de base à prendre.

Source : Edisan

open