09/12/2014 : Afrique subsaharienne : méningite

Afrique subsaharienne : méningite

Afrique subsaharienne : méningite

Les méningites à méningocoque touchent tous les continents. Elles sont sporadiques dans certaines zones du monde et beaucoup plus présentes dans d'autres. C'est en Afrique subsaharienne que l'incidence est la plus élevée et particulièrement dans la "ceinture de la méningite" qui balaie le continent de l’Éthiopie au Sénégal.

Chaque année, durant la saison sèche - entre décembre et juin - les conditions climatiques et les grands déplacements de populations - grands marchés régionaux, pèlerinages - favorisent la survenue d'épidémies d'ampleurs plus ou moins grandes. Ces méningites sont dues à des bactéries. Elles conduisent à une grave infection des méninges (qui protègent la moelle épinière et le cerveau) et peuvent causer de sérieuses lésions cérébrales.

C'est une urgence médicale. Le traitement se fait par antibiotiques, la guérison n'est pas systématique. En l'absence de traitement on estime que cette maladie est mortelle dans 50 % des cas. Des séquelles peuvent être observées après un rétablissement, et notamment des pertes auditives et/ou troubles de l'apprentissage.

Cette maladie se transmet d'une personne à une autre par des gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées. Elle s'opère généralement lors d'un contacte proche et/ou prolongé (éternuement, toux...), ou dans des contextes de promiscuité ((transports, vie communautaire (dortoirs, partage des verres, couverts...)). La vaccination peut être conseillée pour les personnes voyageant en période d'endémie à fortiori si le séjour est susceptible d'occasionner un contacte étroit avec la population locale (hébergement chez l'habitant, séjour familial, activités humanitaires, activités journalistiques...) et pour les personnes prévoyant de s'expatrier en zone endémique. 

Source: OMS

open