Rubéole

1. La maladie

2. Répartition géographique

3. Risque pour les voyageurs

4. Vaccination

1. La maladie

Cause

La rubéole est due à un virus de la rubéole (togavirus).

Transmission

La transmission de l'infection se fait :

  • par voie respiratoire, lors de toux, éternuements, mouchage, contact par des mains contaminées ;
  • par des objets contaminés par des sécrétions du nez ou de la gorge (jouets, mouchoirs, etc.).

Chez la femme enceinte, la transmission du virus de la rubéole au fœtus se fait à travers le placenta.

Le malade est contagieux :

  • la semaine qui précède le début de l'éruption cutanée ;
  • pendant au moins quatre jours après le début de l'éruption cutanée.

Mais, attention, il faut savoir que 50 % des personnes infectées n'ont pas d'éruption cutanée et sont contagieuses.

Nature de la maladie

Maladie bénigne pour l’enfant, elle est dangereuse lors de la grossesse.

Très fréquemment, la rubéole est inapparente ou limitée à une éruption fugace, peu visible.

Quand elle se manifeste, c’est par une fièvre modérée, des maux de tête, des articulations et des muscles, et des maux de gorge, dans les 5 jours précédant l'éruption.

Les ganglions du cou sont constants et peuvent persister plusieurs semaines.

L'éruption est par contre inconstante. Elle débute au visage et s'étend en moins de 24 heures au tronc puis aux membres, en respectant les extrémités. Elle disparaît au 3e jour.

La fièvre reste modérée et disparait au 2e ou 3e jour de l'éruption.

Les complications sont rares, hormis chez la femme enceinte pour l’embryon puis pour le fœtus qui peut être atteint de malformations congénitales.

Il n’y a pas de traitement spécifique de la rubéole.

2. Répartition géographique

Dans le monde entier.

3. Risque pour les voyageurs

Il n’est pas beaucoup plus élevé qu’en France. Toutefois une personne mal vaccinée peut emporter avec elle ses virus et les transmettre à destination. S’il n’y a pas là de bonnes infrastructures médicales, il fait alors courir des risques graves à des femmes enceintes sur place. Surtout que souvent on ne sait pas que l’on est porteur du virus.

Comme pour les autres maladies, on protège aussi les autres en se vaccinant.

4. Vaccination

La vaccination contre la rubéole est recommandée pour tous les enfants dès l’âge de 1 an ainsi que les adolescentes et les jeunes femmes non immunisées

La vaccination des nourrissons

  • première injection à douze mois (neuf mois s'il est gardé en collectivité) ;
  • seconde injection entre seize et dix-huit mois.

La vaccination contre la rubéole à l'adolescence et à l'âge adulte

Si votre vaccination n’est pas à jour, un rattrapage est recommandé.

(Sources : Ministère de la santé – Ameli-sante.fr / INRS)

open