Rougeole

1. La maladie

2. Mode de vaccination

3. Protocole du vaccin

1. La maladie

La rougeole peut s’attraper à tout âge et peut entraîner de graves complications. Encore fréquente dans les pays où la couverture vaccinale n’est pas suffisante, elle est totalement évitée par la vaccination.

Celle-ci est donc bien une vaccination du voyageur.

Les signes de la maladie

La rougeole est une infection extrêmement contagieuse ; avant l’apparition des vaccins, elle affectait la plupart des individus avant l’adolescence. L’infection de l’oreille moyenne et la pneumonie sont au nombre des complications courantes. Les plus exposés au risque de complications sont les nourrissons et les personnes souffrant de maladies chroniques et d’un déficit immunitaire ou de malnutrition sévère (y compris d’une carence en vitamine A).

(OMS)

La cause

La rougeole est due à un virus.

La transmission

La maladie se transmet essentiellement par des gouttelettes de sécrétions respiratoires en suspension dans l’air et la transmission s’intensifie à la fin de l’hiver et au début du printemps dans les climats tempérés, et après la saison des pluies dans les climats tropicaux.

Les risques pour les voyageurs

Les voyageurs courent un risque s’ils ne sont pas entièrement immunisés contre la rougeole.

Géographie

La rougeole suit un cycle saisonnier. La maladie était autrefois présente partout dans le monde mais, depuis qu’on vaccine à grande échelle, les cas sont beaucoup moins nombreux dans les pays industrialisés et la transmission autochtone a presque cessé dans les Amériques. Des épidémies peuvent encore se produire tous les 2 ou 3 ans dans les zones où la couverture vaccinale est faible.

Dans les pays où la rougeole a été en grande partie éliminée, ce sont essentiellement les cas importés qui perpétuent l’infection. La couverture de la vaccination antirougeoleuse dans l’ensemble du monde atteignait 82 % en 2009 et le nombre annuel estimatif de décès par rougeole est passé de 733 000 en 2000 à 164 000 en 2008.

(OMS)

Prévention

Il existe actuellement plusieurs vaccins vivants atténués contre la rougeole, sous la forme soit d’un vaccin monovalent soit d’une association contenant le vaccin antirougeoleux et un ou plusieurs vaccins parmi les vaccins contre la rubéole (R), les oreillons (O) et la varicelle.pagebreak

2. Mode de vaccination 

Dans l’optique d’un voyage, les enfants et les adolescents ou jeunes adultes qui n’ont pas reçu deux doses de vaccin antirougeoleux méritent une attention particulière. La maladie demeure courante dans de nombreux pays et peut être contractée à l’occasion d’un voyage dans des zones très peuplées.

La vaccination contre la rougeole est recommandée dans le calendrier vaccinal en vigueur à l’âge de 12 mois. Cependant, pour les nourrissons qui doivent voyager, cette vaccination peut être pratiquée dès l’âge de6 mois, avec une dose de vaccin rougeoleux monovalent entre les âges de 6 et 11 mois.

Lorsque la vaccination contre la fièvre jaune est nécessaire, un délai minimum de 28 jours doit être respecté si elle n’est pas réalisée simultanément ; cependant, en cas de départ imminent en zone d’endémie amarile, les deux vaccins peuvent être administrés à n’importe quel intervalle.

3. Protocole du vaccin

Schéma vaccinal

• Une injection avec le vaccin monovalent entre les âges de 6 et 11 mois et 2 injections du vaccin trivalent rougeole, rubéole, oreillons, la 1ère à l’âge de 12 mois, la 2e entre les âges de 16 et 18 mois (avec un intervalle d’au moins 1 mois entre les deux doses).

• Pour les personnes nées à partir de 1980 et âgées de plus de 12 mois : 2 injections au total de vaccin trivalent quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies.

• Pour les personnes nées avant 1980, sans antécédent de rougeole ou de vaccination complète et se rendant dans un pays de circulation virale intense, l’administration d’une dose de vaccin peut se discuter.

(BEH)

Sources: BEH "calendrier vaccinal" / BEH "voyageurs".

open