Grippe saisonnière

1. La maladie

2. Mode de vaccination

3. Protocole du vaccin

1. La maladie

La grippe saisonnière, cosmopolite, est aussi une maladie du voyageur.

La vaccination est recommandée notamment pour les personnes qui participent à un voyage en groupe ou en bateau de croisière, pour le personnel des bateaux de croisière et de l’industrie des voyages.

Les signes de la maladie

Infection respiratoire aiguë plus ou moins grave, allant de l’infection asymptomatique à la maladie mortelle.

Les symptômes classiques associent une fièvre d’apparition brutale, des frissons, des maux de gorge, une toux sèche et, souvent accompagnés de céphalées, un coryza, des myalgies et un état de prostration.

L’infection grippale peut être compliquée par une pneumopathie primitive virale liée au virus influenza, une pneumonie bactérienne, une otite moyenne et l’aggravation des affections chroniques préexistantes.

La maladie tend à toucher plus sévèrement les personnes âgées, les nourrissons et les jeunes enfants ainsi que les sujets immunodéprimés. La grippe saisonnière tue surtout des personnes âgées ou des personnes souffrant de maladies chroniques.

La souche de grippe A (H1 N1) 2009 à l’origine de la récente pandémie cause maintenant une grippe saisonnière. Elle est semblable aux autres souches saisonnières mais se caractérise par une plus grande activité pendant l’été dans le nord, un taux de létalité plus élevé parmi les jeunes adultes bien portants et une plus grande incidence de la pneumonie virale.

La cause

L’homme est en général infecté par des virus de sous-type H1, H2 ou H3 et N1 ou N2. En raison de la dérive antigénique, le virus n’est pas reconnu par le système immunitaire, ce qui entraîne des flambées de grippe répétées entre les pandémies.

La transmission

La transmission respiratoire implique essentiellement les gouttelettes projetées en cas de toux ou d’éternuements non protégés. Les virus de la grippe peuvent se transmettre par voie aérienne à courte distance, en particulier dans les espaces clos bondés.

La contamination des mains et l’inoculation directe du virus sont d’autres modes de transmission possibles.

Les risques pour les voyageurs

Voyageurs et résidents locaux sont également exposés, quel que soit le pays, pendant la saison de la grippe. Par ailleurs, des flambées peuvent survenir hors saison parmi les groupes de voyageurs qui comptent des personnes venant de régions touchées par la grippe saisonnière (p. ex. passagers des navires de croisière).

Les voyageurs qui se rendent dans des pays de l’hémisphère opposé pendant la saison de la grippe sont particulièrement exposés, surtout s’ils n’ont pas acquis un certain degré d’immunité du fait d’une infection récente ou par des vaccinations régulières. Les personnes les plus sujettes aux complications sont les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques et les jeunes enfants.

Géographie

La grippe sévit dans le monde entier.

On estime que son taux d’atteinte annuel est de 5 à 10 % chez les adultes et de 20 à 30 % chez les enfants. Dans les régions tempérées, la grippe est une affection saisonnière qui survient pendant les mois d’hiver : elle touche l’hémisphère Nord de novembre à avril et l’hémisphère Sud d’avril à septembre. Le schéma saisonnier n’est pas défini dans les zones tropicales et la grippe circule tout au long de l’année, avec généralement plusieurs pics pendant la saison des pluies.

Prévention

Chaque fois que possible, éviter les espaces clos bondés et les contacts étroits avec des personnes atteintes d’infections respiratoires aiguës. Se laver souvent les mains, surtout après un contact direct avec des malades ou leur environnement, est un moyen de réduire le risque d’infection.

Les malades doivent être incités à respecter les règles d’hygiène quand ils toussent (se tenir à distance, se couvrir la bouche avec un mouchoir jetable pour tousser ou éternuer, se laver les mains). Dans certaines circonstances, les médecins peuvent recommander une prophylaxie antivirale ou un traitement précoce d’oseltamivir ou de zanamivir, surtout pour les personnes particulièrement exposées.

Être vacciné.

2. Mode de vaccination

La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée :

–– pour toutes les personnes âgées de 65 ans et plus et pour tous les adultes, adolescents et enfants (à partir de l’âge de 6 mois) faisant l’objet de recommandations du calendrier vaccinal en vigueur, qui participent à un voyage, notamment en groupe ou en bateau de croisière ;

–– pour le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions, ainsi que pour le personnel de l’industrie des voyages (guides) accompagnant les groupes de voyageurs.

Le vaccin adapté à l’hémisphère sud n’est à ce jour disponible que sur autorisation temporaire d’utilisation (ATU) nominative.

Les virus grippaux évoluent constamment et leurs caractéristiques changent rapidement. Pour être efficace, le vaccin doit induire une immunité contre les principales souches de virus en circulation. Chaque année on modifie séparément la composition des vaccins antigrippaux pour l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud. Étant donné que les virus grippaux en circulation peuvent muter soudainement et à différents moments de l’année, les souches les plus répandues pendant les épidémies qui frappent l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud peuvent présenter des différences importantes.

Les vaccins disponibles sur le plan international contiennent trois souches de virus inactivé et leur composition est revue tous les 6 mois pour qu’ils protègent contre les souches qui prédominent à chaque nouvelle saison. La composition des vaccins n’est pas la même selon les hémisphères.

Les années où les souches vaccinales ne sont pas les mêmes pour l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud, les personnes à haut risque qui changent d’hémisphère peu de temps avant ou pendant la saison grippale dans l’autre hémisphère doivent consulter un centre de médecine des voyages pour se faire vacciner 2 semaines avant le départ contre la grippe qui sévit dans l’hémisphère où elles se rendent. Si cela est impossible, elles doivent se faire vacciner dès que possible après leur arrivée à destination.

Les réactions locales bénignes telles qu’endolorissement ou tuméfaction au point d’injection sont courantes ; les réactions générales comme la fièvre sont moins fréquentes.

Les vaccins antigrippaux ne doivent pas être administrés aux enfants de moins de 6 mois ; entre 6 et 36 mois, on injecte la moitié de la dose prévue pour les adultes. Pour les enfants de moins de 9 ans qui n’ont jamais été vaccinés auparavant, il est prévu deux injections administrées à au moins 1 mois d’écart. Une seule dose de vaccin suffit pour les enfants de 9 ans et plus et pour les adultes en bonne santé.

3. Protocole du vaccin

Schéma vaccinal

• Une injection, à renouveler chaque année.

• Pour les enfants âgés de 6 à 35 mois inclus :

2 doses de 0,25 ml à un mois d’intervalle en primo-vaccination.

• Pour les enfants âgés de 3 à 9 ans inclus n’ayant pas été vaccinés auparavant : 2 doses de 0,50 ml à 1 mois d’intervalle.

Le vaccin grippal disponible en France est produit à partir de virus inactivés.

Sources: BEH "calendrier vaccinal" et "voyageurs", ainsi que les différents avis du Haut conseil de la santé publique cités dans le texte.

OMS

open