Le pèlerinage à la Mecque : Hajj et Omra

Le pèlerinage à la Mecque : Hajj et Omra

La santé du pèlerin

Le pèlerinage de la Mecque fait partie des piliers de l’Islam, il est obligatoire pour tout musulman qui est en capacité physique de le faire et qui en a les moyens financiers. On distingue le Hajj, ou grand pèlerinage, qui se déroule aux mêmes dates (entre les 8 et 13 du mois lunaire de Dhû al-hijja) de la Omra, ou petit pèlerinage, qui peut se faire toute l’année.

Chaque année, la Mecque reçoit entre 4 et 5 millions de pèlerins dont environ 25 000 français.

Le pèlerinage est aussi une épreuve physique à laquelle il convient de se préparer.

 

AVANT LE DÉPART POUR LE PÈLERINAGE

Se préparer physiquement

  • Le climat en Arabie Saoudite est sec et aride toute l’année. À Djeddah les températures varient en hiver entre 20° et 30° et en été entre 30° et 40°. Des pluies surviennent d’octobre à février.
  • Le pèlerin parcourt en quelques jours de nombreux kilomètres (Mont Arafat distant de 20 km). Il convient donc de s’entraîner quotidiennement à la marche, environ 30 mn par jour pour les plus sédentaires, d’autant plus que la chaleur et la pollution rendent les déplacements plus difficiles.

Se conformer aux obligations et recommandations vaccinales 

  • Méningite A, C, Y et W135 : obligatoire pour tous les pèlerins âgés de plus de 2 ans, quel que soit le pays d’origine. Elle doit dater de moins de 3 ans et de plus de 10 jours. Deux vaccins sont disponibles en France : le Menveo (à partir de 2 ans) et le Nimenrix (à partir de un an).

Attention, certains médecins de ville méconnaissent la vaccination antiméningococcique exigée par les autorités saoudiennes pour le pèlerinage de la Mecque et procèdent à une vaccination contre les méningites A et C que l’on rencontre en France. Cette vaccination est insuffisante pour le pèlerinage.

  • Les pèlerins en provenance des pays suivants doivent être obligatoirement également vaccinés contre la fièvre jaune :
    • Afrique : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Kenya, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Tchad, Togo.
  • Amérique : Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyana, Guyane française, Panama, Pérou, Suriname, République bolivarienne du Venezuela, Trinité-et-Tobago.

Remarque : quand la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire, elle doit être consignée dans un carnet de vaccinations internationales.

  • Il est recommandé au pèlerin d’être à jour des vaccinations courantes du calendrier vaccinal français : diphtérie, tétanos, poliomyélite et coqueluche mais aussi rougeole et hépatite B.
  • Hépatite A : vaccination fortement recommandée. Cette maladie virale s’attrape par l’ingestion de boissons ou d’aliments souillés.
  • Grippe : vaccination recommandée pour les personnes à partir de 65 ans ou atteintes de maladies chroniques (attention, le vaccin est disponible en France d’octobre à janvier) .
  • Pneumo 23 : vaccination recommandée pour les personnes atteintes de certaines maladies chroniques.

Préparer son bagage santé 

  • Pour les pèlerins qui prennent un traitement régulier pour une maladie chronique : il faut prévoir une quantité suffisante de médicaments pour la durée du séjour +1 semaine.
  • Les médicaments de base contre les maux courants :
    • antalgique et antipyrétique (le paracétamol est préférable)
    • antidiarrhéique anti-sécrétoire (Tiorfan®)
    • crème pour les brûlures (Biafine®, Burnaid®)
    • collyre antiseptique (Vitabact®, Biocidan® : unidose)
  • La parapharmacie de base :
    • pince à épiler
    • crème écran solaire
    • compresses stériles et pansements
    • antiseptique cutané (chlorhexidine)
    • gel ou solution hydroalcoolique pour l’hygiène des mains
    • produit pour désinfection de l’eau de boisson
    • bas de contention de classe 2 (pression à la cheville de 15 à 30 mmHg)
    • si lentilles : prendre des produits d’entretien en quantité suffisante
    • éventuellement masques de protection des voies aériennes
  • Les documents santé :
    • Le carnet de vaccinations internationales doit être conservé avec le passeport.
    • L’ordonnance en cas de traitement au long cours avec le nom des médicaments en langage international ou DCI (dénomination commune internationale). A garder en cabine car une perte ou retard des bagages en soute est toujours possible.

Ne pas hésiter à consulter son médecin pour préparer son voyage.

 

À BORD DE L’AVION

  • La durée du vol est de 5 heures environ.
  • L’air est particulièrement sec. Risque pour la cornée : enlever les lentilles de contact.
  • Classiquement il reste recommandé de boire 1 litre d’eau pour 5 heures de vol.
  • Éviter de croiser les jambes, contractions ou petits mouvements des pieds et des jambes, faire quelques pas en cabine, éventuellement porter des bas de contention de classe 2.

Remarque : En cas de risque très élevé de thrombose veineuse sont parfois prescrits des héparines de bas poids moléculaire ; consulter son médecin.

  • Porter des vêtements confortables peu serrés.
  • Éviter les somnifères.
  • Du fait des caractéristiques des filtres et des flux d’air, il n’y a pas de contamination autre que de proximité.
  • L’insuline se conserve entre 2° et 28° donc ne pas la mettre en soute.

 

PENDANT LE PÈLERINAGE

Hygiène alimentaire

  • Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. Évitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits. Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
  • L’eau de Zem Zem peut bien entendu être bue sans modération.

Quelques règles simples 

  • Évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Pas de chaussures neuves !
  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez. 
  • Vêtements : amples et confortables. Pour les femmes, veiller à ce que le bas du vêtement ne traîne pas par terre.
  • Attention aux chocs entre lieux climatisés et milieu extérieur très chaud.

 

AU RETOUR DU PÈLERINAGE

  • Classiquement le pèlerin au retour de son voyage est fatigué, déshydraté et tousse.
  • Les pathologies chroniques (diabète, hypertension artérielle…) sont souvent déséquilibrées et il est souhaitable de consulter son médecin au retour.

 

***

FOCUS

L’épidémie au MERS-Coronavirus

Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) est une maladie respiratoire virale due à un coronavirus (MERS-CoV) qui a fait son apparition fin 2012 dans la péninsule arabique.

Le premier cas d’infection respiratoire aiguë en France est survenu le 7 mai 2013.

Les premiers symptômes de la maladie associent de manière variable fièvre, troubles digestifs, toux et difficultés respiratoires, une insuffisance rénale. Les personnes les plus touchées par la maladie sont des patients atteints de maladies chroniques (insuffisants respiratoires, diabétiques, hypertendus…).

Des animaux et notamment les dromadaires seraient porteurs du virus. Il existe aussi une contamination interhumaine. Jusqu’à présent, le risque d’être atteint par cette maladie est très faible pour le voyageur.

Il n’existe pas de traitement spécifique.

Précautions à prendre pour le pèlerin :

  • Éviter tout contact avec les animaux et notamment les dromadaires.
  • Éviter de visiter des malades à l’hôpital.
  • Mesures classiques d’hygiène : lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique.
  • Si une fièvre supérieure à 38° C et une toux (ou difficultés à respirer) surviennent après le retour, appeler directement le 15 en évoquant le pèlerinage.

Point de l’épidémie au 3 septembre 2015

  • Depuis septembre 2012 on compte au total environ 1500 cas dont 600 décès (1150 cas survenus en Arabie Saoudite et près de 500 décès).

Remarque : à titre de comparaison, à ce jour on compte depuis 2014 environ 25 000 cas de malades atteints du virus Ebola dont 10 000 morts.

  • Une forte poussée d’activité du MERS-CoV est notée en août 2015 :
    • 90 cas au 25 août dont 87 à Riyad.
    • Aucun des 3 autres cas n’est survenu dans les zones de pèlerinage.
  • Précautions prises par les autorités sanitaires :
    • Pèlerinage déconseillé aux personnes âgées, aux porteurs de maladies chroniques, aux femmes enceintes et aux enfants.
    • Interdiction de procéder à des abattages rituels de dromadaires pendant le pèlerinage.
    • Tout cas suspect sera dirigé vers le King Abdullah Medical Complex de Jeddah qui dispose d’une unité de soins spécialisée.

 

***

LA VACCINATION CONTRE LA MENINGITE A-C-Y-W135

La méningite est une infection des méninges (tissus qui entourent le cerveau) qui peut être très grave.

La maladie se transmettant d’homme à homme par des gouttelettes provenant du nez ou de la bouche, le grand risque est celui d’épidémies de masse, notamment lors de grands rassemblements entraînant une grande promiscuité.

La plupart des infections ne causent pas de pathologie clinique. De nombreux sujets contaminés deviennent des porteurs asymptomatiques de la bactérie et constituent une source de contamination pour d’autres personnes.

La méningite à méningocoques a un début brutal avec céphalée intense, fièvre, nausées, vomissements, photophobie et raideur de la nuque ainsi que divers signes neurologiques.

La maladie est mortelle dans 5 à 10 % des cas, même lorsqu’un traitement antimicrobien est administré rapidement dans un service de soins de qualité ; parmi les personnes qui survivent, jusqu’à 20 % ont des séquelles neurologiques permanentes.

En France la vaccination contre la méningite à méningocoques des sérogroupes A et C est recommandée pour les nourrissons, enfants et jeunes de moins de 24 ans.

La vaccination par le vaccin tétravalent (A, C, Y, W-135) est recommandée pour certains voyages :

-       les voyages ayant pour objet un grand rassemblement humain comme les grands événements sportifs par exemple,

-       les voyages dans les pays de la ceinture de la méningite en Afrique (du Sénégal à l’Ethiopie en passant notamment par le Mali, le Niger, le Nigeria, le Tchad, de Soudan) qui subissent chaque année des épidémies de méningite à la saison sèche (de décembre à avril).

La vaccination par le vaccin tétravalent (A, C, Y, W-135) est actuellement exigée par l’Arabie saoudite pour les pèlerins qui vont à La Mecque, qu’il s’agisse du pèlerinage annuel (Hajj) ou non (Omra).

open