19/10/2017 : Où en est la peste à Madagascar ?

Où en est la peste à Madagascar ?

Où en est la peste à Madagascar ?

  • "La peste est une maladie endémique à Madagascar, avec des cas de peste bubonique (transmission du rat à l’homme par l’intermédiaire des puces) signalés presque chaque année, entre septembre et avril. Cependant, la peste pneumonique (transmission interhumaine) en cours est un événement inhabituel et sérieux, d'autant plus qu'elle sévit dans des villes densément peuplées.
  • A ce jour, selon les données disponibles, une épidémie de peste pulmonaire est en cours à Madagascar depuis août 2017 et aurait touché plus de 700 personnes. Des cas ont été rapportés dans les districts et villes suivantes: Antananarivo (la capitale et sa banlieue), Toamasina, le district rural de Faratsiho, Ambatondrazaka, Ambohidratrimo, Andramasina, Ankazobe, Anosibe An'ala, Anta-Atsimondrano, Anta-Avaradrano, Anta-Renivohitra, Arivonimamo, Faratsiho, Maevatanana, Mahajanga I, Miarinarivo, Moramanga, Toamasina I, Toamasina II, Tsiroanomandidy, Vohémar et Ambalavao.
  • Concernant les voyageurs, l’Organisation Mondiale de la Santé indique : « Sur la base des informations disponibles jusqu’à présent, le risque de propagation internationale de la peste semble très faible. L’OMS ne préconise aucune restriction aux voyages ou aux échanges commerciaux avec Madagascar. Les voyageurs internationaux doivent être informés de la flambée actuelle de peste et du fait qu’elle est endémique à Madagascar. Ils doivent également savoir que le paludisme y est aussi endémique et qu’ils doivent envisager de prendre la prophylaxie antipaludique recommandée par l’OMS quand ils se rendent à Madagascar. Le risque d’infection par Yersinia pestis est en général faible pour les voyageurs internationaux à Madagascar. En revanche, ceux qui vont dans les zones rurales des régions d’endémie de la peste peuvent être exposés au risque, particulièrement s’ils campent, s’ils chassent ou s’ils sont en contact avec des rongeurs. En outre, les voyageurs vers des régions antérieurement non endémiques où des cas de peste pneumonique ont été signalés récemment, devraient éviter les zones fortement peuplées ainsi que tout contact avec des animaux morts, des tissus ou matériels infectieux, et les contacts rapprochés avec des malades ayant une peste pulmonaire. Les voyageurs peuvent se protéger contre les piqûres de puces à l’aide des produits répulsifs utilisés pour les moustiques, également actifs contre les puces et les autres insectes hématophages. Les formulations (lotions ou aérosols) à base des principes actifs suivants sont recommandées par le système OMS d’évaluation des pesticides (WHOPES): DEET, IR3535, Icaridine (KBR3023) ou Picaridine. »

Source: Dr D.Camus IPL, OMS

open